RSS
Image

Tchernobyl, marquer le temps

engrenage

Nous voulons marquer le temps…
30 ans après le drame Tchernobyl
25 ans après la création de notre association
5 ans après l’impensable Fukushima

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 14, 2016 dans Actualités

 

Nouveau site …

Nouveau site …

Ce site n’est plus mis à jour.

Nouveau site http://enfants-de-tchernobyl.be/index.php

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2017 dans Actualités

 
Image

Accueil pour l’été 2016

été 2015promo JP

 
Poster un commentaire

Publié par le février 14, 2016 dans Actualités

 

Arrivées et départs des enfants accueillis en 2016

DATES D’ARRIVEES ET DE DEPART DE L’ETE

Les enfants du mois de juillet
Arrivée en Belgique : jeudi 30 Juin 2016
Départ de Belgique : dimanche 31 juillet 2016

Les enfants du mois d’août
Arrivée en Belgique : samedi 30 juillet 2016
Départ de Belgique : dimanche 28 août 2016

 
Poster un commentaire

Publié par le février 14, 2016 dans Actualités

 

Il y a urgence!!!!!!

190029_185642938146536_184327544944742_497254_5303632_n

Nous revenons du Belarus et une fois de plus nous faisons le constat suivant : les familles des zones contaminées du Belarus restent très préoccupées par le risque de dégradation de la santé de leurs enfants. Les sortir un temps de leur environnement reste un moyen efficace et reconnu par le monde scientifique. C’es parents n’ont aucun moyen d’agir individuellement et nous ne pouvons rien faire sans vous !

D’ici le 20 mai nous devons trouver encore des familles pour accueillir de nouveaux enfants en attente. Merci de diffuser le plus largement possible, nous avons des documents à diffuser via les écoles, prenez contact avec nous : IL Y A URGENCE!!!!

Un projet pour l’été !

Ils ont entre 8 et 12 ans. Ils habitent en Belarus dans une région contaminée par l’accident de Tchernobyl. Ils ne sont pas malades mais absorbent tous les jours des doses de césium 137 qui progressivement détériorent leur santé. Un séjour d’un mois en Belgique leur permet d’éliminer 30% du césium radioactif stocké dans leur organisme.

Devenir famille d’accueil, c’est protéger le capital santé d’un enfant mais aussi vivre une expérience familiale enthousiasmante.

Et si vous tentiez le coup ?

Plus d’info et renseignements:
http://enfants-de-tchernobyl.be
info@enfants-de-tchernobyl.be
Page facebook : « Les Enfants de Tchernobyl »-asbl
Secrétariat : Bernadette Vastrade : 0497/11 81 80 (laisser un message, je suis enseignante et mon GSM est souvent silencieux)

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 17, 2016 dans Actualités

 

Braguin et Krasnoïe (1)

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres

Village évacué et abandonné après 1986

Notre association a toujours cherché à confronter ses objectifs à la réalité du terrain en Belarus.
Dans ce contexte, nous avons rencontré Tatiana Kotlobaï lors d’un congrès organisé à Lyon.
Tatiana est responsable du dispensaire de Krasnoïé, un village du sud du district de Braguin, à la frontière de la zone interdite de Tchernobyl appelée pudiquement « réserve radio-écologique de Polésie ».

Tatiana est responsable d’une association citoyenne appelée « Pousse de Vie » dont le crédo est : « La catastrophe, il faut à présent vivre avec ». La beauté naturelle de la région est un élément qui permet de comprendre pourquoi une partie de la population a refusé la solution de l’exode après l’accident nucléaire et s’est accrochée à sa terre natale.

Tatiana Kotlobaï, responsable du dispensaire de Krasnoïé et son mari Piotr, dosimétriste

Dans le petit musée de la ville, une exposition permanente appelée  « Les villages oubliés » a été montée à partir d’un travail collectif de mémoire. Dans le district de Braguin, beaucoup de villages ont été rayé de la carte et la moitié de la population a été déplacée. Seule une cohésion sociale forte peut permettre de continuer à y vivre.

A suivre…..

Vue du musée « Les villages oubliés » à Braguine

le Dniepr en débâcle dans le district de Braguine

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 28, 2012 dans Feuilleton Braguin

 

Braguine (2)

Le district de Braguine constitue le territoire le plus contaminé du pays.

Il est délimité à l’Est et au Sud par la frontière avec l’Ukraine et à l’Ouest par la zone d’exclusion des trente kilomètres autour de la centrale de Tchernobyl. Les principales communes de la région sont: Braguine (2400 habitants) et Komaryn (2500 habitants).

La ville de Braguine, que la situation géographique plaçait sous les vents dominants le jour de la catastrophe, est la plus contaminée du district. Près de la moitié du district initial de Braguine se retrouve classée dans la zone d’exclusion. Une fusion regroupe, depuis l’exode, Braguine et Komarin qui étaient auparavant deux entités séparées. La promiscuité avec le « No man’s Land », la zone d’exclusion, est partout présente dans ce district.

Comment vivre si près d’une zone invivable ?  

Voici ce qu’en dit Anna Bobryneva, vice présidente du comité exécutif du district de Braguine.

« Le district de Braguine a été un des premiers à être frappé par la catastrophe. L’aile noire de Tchernobyl a recouvert notre chère Polessié. Nous avons tout vécu: l’évacuation, la décontamination, puis le retour des gens dans certains villages abandonnés. Il a fallu apprendre à vivre et à travailler dans un territoire contaminé, produire une alimentation propre, éduquer les enfants et ne pas laisser la vie s’éteindre. Même si, après la catastrophe, la population et le nombre d’entreprises agro-alimentaires a diminué de moitié, c’est aujourd’hui une seconde naissance pour le district… »
 
Ce district se bât avec une énergie qui force l’admiration et à fait sienne cette affirmation : « Si nous voulons décider de vivre ici, c’est à nous de définir les critères pour le faire ».
 

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 20, 2012 dans Feuilleton Braguin