RSS

Braguin et Krasnoïe (1)

28 Juin

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres

Village évacué et abandonné après 1986

Notre association a toujours cherché à confronter ses objectifs à la réalité du terrain en Belarus.
Dans ce contexte, nous avons rencontré Tatiana Kotlobaï lors d’un congrès organisé à Lyon.
Tatiana est responsable du dispensaire de Krasnoïé, un village du sud du district de Braguin, à la frontière de la zone interdite de Tchernobyl appelée pudiquement « réserve radio-écologique de Polésie ».

Tatiana est responsable d’une association citoyenne appelée « Pousse de Vie » dont le crédo est : « La catastrophe, il faut à présent vivre avec ». La beauté naturelle de la région est un élément qui permet de comprendre pourquoi une partie de la population a refusé la solution de l’exode après l’accident nucléaire et s’est accrochée à sa terre natale.

Tatiana Kotlobaï, responsable du dispensaire de Krasnoïé et son mari Piotr, dosimétriste

Dans le petit musée de la ville, une exposition permanente appelée  « Les villages oubliés » a été montée à partir d’un travail collectif de mémoire. Dans le district de Braguin, beaucoup de villages ont été rayé de la carte et la moitié de la population a été déplacée. Seule une cohésion sociale forte peut permettre de continuer à y vivre.

A suivre…..

Vue du musée « Les villages oubliés » à Braguine

le Dniepr en débâcle dans le district de Braguine

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 28, 2012 dans Feuilleton Braguin

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s